Béatrice De Staël

Béatrice De Staël

Béatrice débute au théâtre dans Tambours dans la nuit de B. Brecht mis en scène par  Didier George Gabily ou encore Carine ou la fille folle de son âme de F. Commenlinck.
Elle réalise en 1985 son 1er court métrage, Charlotte Chocolat, produit par le G.R.E.C, dans lequel elle joue une jeune fille anorexique boulimique qui essaie de résister à la tentation d’aller à la boulangerie et dont l’obsession pour les gâteaux lui empêche toute relation, même avec le boulanger. On sent déjà le décalage comique qui fera plus tard sa marque de fabrique et une inventivité dans la simplicité des plans.
Dix ans plus tard, elle réalise Nicolas, un film intime sur une baby sitter et un enfant autiste, qui ré-affirme son intérêt pour les laissé(e)s pour compte.
C’est en tant qu’actrice que Béatrice est révélée au grand public, à la fin des années 2000, pour son interprétation dans les films de Valérie Donzelli. Elle poursuit sa carrière de comédienne sous la direction de Samuel Collardey, Xavier Gianolli ou encore Riad Sattouf. Cette année, on a pu la voir dans le film Indésirables réalisé par Philippe Barassat ainsi que dans Les bêtises réalisé par Alice et Rose Philippon.
Ses seconds rôles pétillants et son jeu en contrepoint font la singularité de Béatrice. Son travail de réalisatrice s’inscrit dans cette veine.
Elle co-réalise ainsi en 2015 avec Brigitte Sy La promenade du diable, un exercice formel autour du faux, une comédie policière où l’enquête est un prétexte auquel même les deux protagonistes ne croient pas, trop occupées à se mentir l’une à l’autre et à elles-même…

Nous travaillons actuellement sur son premier long métrage, Vacances.

 

 

Filmographie

vacances

Vacances

  • 2017 •
  • En développement • Long Métrage

Production Films Grand Huit

Pour la première fois depuis son mariage, Marie passe ses vacances d’été seule avec ses enfants. Seule, sans lui, son mari qu’elle aime mais qui ne répond jamais à ses appels.
Un soir, perdue, Marie se laisse séduire par un jeune homme au charme magnétique. Pris de folie, il tente de la noyer. En se défendant, Marie le tue.
Comment fait-on passer des vacances normales à ses enfants quand on doit se débarrasser d’un corps ?

La promenade du diable

La Promenade du Diable

  • 2015 • 25 min • 1.85 • court métrage
  • film antérieur

Production  CHAZ Productions 

Ana et Marguerite se rencontrent dans un groupe de parole pour personnes endeuillées. Marguerite n’arrive pas à croire au suicide de son mari. La disparition inexpliquée de celui d’Ana l’a laissée dans un profond désarroi. Ensemble, elles décident de mener leur propre enquête.

Festival Côté Court de Pantin